La santé, l'importance de se renseigner !

Peu importe la race du chien que vous souhaitez prendre, en élevage ou refuge, chiot ou déjà adulte, je pense qu'il est important de se renseigner sur la race. Sur ses spécificités, ses caractéristiques physiques et comportementales, sa santé, etc.. Certaines races de chiens ont des prédispositions à des maladies ou des troubles. Des problèmes de dysplasie pour les races de grandes tailles (comme les dogues allemand), les anomalies vertébrales pour les races brachycéphales (bouledogues français, carlin), l'adénite sébacée pour les caniches et les Akita, etc.. Bien entendu -et heureusement- un chien prédisposé à une maladie, ne veut pas dire qu'il déclenchera la maladie ! Je vous raconte notre histoire : Navy, mon bouledogue français. J'ai cherché Navy en 2017. Je suis tombé amoureuse de sa bouille d'ange. On m'avait prévenu des problèmes de santé que les bouledogues peuvent avoir, sans vraiment y penser. On pense que ça n'arrive qu'aux autres. A même pas un an, je constate progressivement qu'elle ne trouve plus ses jouets, cherche sa gamelle au flair, se prend les meubles et les poteaux en balade. Ses yeux étaient vitreux avec un reflet bleu. Suite à des consultations chez le vétérinaire, des visites chez un ophtalmologue canin, une IRM cérébrale, le diagnostic de névrite optique est tombé (inflammation des nerfs qui relient le cerveau aux yeux). Navy avait complètement perdu la vue de l'œil droit, et était en train de perdre la vue de l’œil gauche. Suite à un traitement approprié, elle a retrouvé la vue rapidement. Quelque mois plus tard, les mêmes symptômes sont de nouveau apparu. La névrite optique est revenue. Cette fois-ci, le traitement a duré 6 mois. Les bouledogues français, dû à leur nez aplati, transportent plus difficilement de l'oxygène dans le corps. Si le cerveau est moins oxygéné, cela peut causer divers troubles. Aujourd'hui, je sais qu'elle est fragile, surtout au niveau cérébral. Mais cela ne l’empêche pas de jouer, balader, faire des bêtises comme tous les autres chiens !

Mes conseils : Se renseigner sur la race, via des livres, des blogs, des podcasts, des groupes facebook, etc.. réfléchir éventuellement à une assurance maladie pour son chien : il en existe de tous les genres (Certaines opérations ne sont pas remboursées, ou certains soins). Une hygiène de vie adaptée à votre chien : une bonne alimentation et hydratation, une bonne activité physique, des visites régulières chez son vétérinaire, être à jour dans les vaccins et vermifuges, surveiller son poids, etc.. Attendre la fin de la croissance de son chien avant de faire des activités sportives (agility, flyball, canicross) afin d'éviter des problèmes de croissance, arthrose, etc.. Faire des aménagements dans son quotidien : rampe d'accès pour éviter que le chien ne saute, favoriser l'ascenseur plutôt que les escaliers, etc.. S'entourer de professionnels compétents et de confiance. Bien entendu, dans le sujet de la santé, il y a également la santé mentale. Il est tout autant important de s'assurer de son bien-être mental, de son sentiment de sécurité , de loisirs, de socialisation, etc.. Car certains troubles mentaux peuvent provoquer des troubles physiques (je pense à l'anxiété du chien, ou celui-ci peut s'infliger des auto-mutilations, avoir des problèmes intestinaux,etc..) LA MINUTE DOOGOPORTEMENTALISTE : "Comme vous la expliqué Emilie, il est important de se renseigner correctement sur la race que vous choisissez, il faut être prêt à faire face à des soucis de santé qui auront un impact sur votre vie, votre moral, votre chien et votre porte monnaie. Certaines pathologies peuvent même amener à une euthanasie, pour ma part, nous avions du euthanasier notre Matin de Naples d'à peine 3 ans car il été dysplasique des 2 hanches non opérables et souffrit beaucoup trop... Bonne nouvelle ! : il est possible de limiter les risques en choisissant correctement son élevage. Aujourd'hui beaucoup de ces pathologies sont détectables. Les "bons" éleveurs ont la possibilité de faire tester leurs reproducteurs pour justement éviter de faire reproduire des chiens atteints de telles ou telles pathologies. N'hésitez pas à vérifier que votre éleveur réalise ces tests et à demander le résultat, par exemple pour la dysplasie hanche ou coude, les éleveurs peuvent réaliser des radios, ce sont souvent des lettres qui désigne le stade : Dysplasie A – HDA – Absence de dysplasie

Dysplasie B – HD B – Hanches presque normales

Dysplasie C – HD C – Dysplasie Légère

Dysplasie D – HD D – Dysplasie Moyenne

Dysplasie E – HD E – Dysplasie Sévère Donc si le père et la mère de mon chiot sont A c'est vraiment top. Après attention, ce n'est pas parce que les parents sont A qu'il n'y a aucun risque mais le risque est bien moins important que si les parents étaient C ou D (la dysplasie peut également apparaitre si le chiot monte et descends les escaliers, trop d'activité physique très jeune, etc...). D'ailleurs pour certaines pathologies, certains tests sont même obligatoires". Marine SZABO, comportementaliste du doogo club. Merci à Emilie la maman de Navy et Salto pour nous avoir rédigé ce superbe article et nous sensibiliser sur l'importance de se renseigner sur la race et sa santé. Tu veux suivre leurs aventures? Abonne-toi ! Instagram : navyandsalto

47 vues0 commentaire